Concombres

Cultivons l’avenir 2 favorise le développement des marchés internationaux pour les légumes de serre de l’Ontario

Par Lilian Schaer

Voir la vidéo

Guelph – Les concombres de serre de l’Ontario occupent une part de marché grandissante aux États-Unis et se vendront bientôt en Asie. Cette percée est attribuable au financement de Cultivons l’avenir 2 (CA2) auquel l’association Ontario Greenhouse Vegetable Growers (OGVG) a eu accès pour mener diverses initiatives de développement des marchés.

Cette association représente 212 producteurs du Sud-Ouest de l’Ontario à Ottawa en passant par la région de Niagara, qui exploitent plus de 3 000 acres de serres où poussent poivrons, concombres et tomates. La plupart de leurs marchés en Amérique du Nord se trouvent à moins d’une journée de route.

« Étant donné que notre secteur enregistre une croissance moyenne de 6 % d’une année sur l’autre, nous cherchons constamment à développer de nouveaux marchés aux États-Unis et ailleurs dans le monde », explique Jacquie Trombley, agente de liaison avec les marchands de l’OGVG.

À cette fin, l’association a conduit des programmes favorisant l’accès au marché de la région du Pacifique et deux projets visant à développer ses marchés lucratifs aux États-Unis. Elle a aussi élaboré un plan stratégique pour l’accès au marché nord-américain des services d’alimentation, qui englobe les restaurants, les hôpitaux et les établissements d’enseignement.

« Nous sommes largement tributaires du Canada et des États-Unis pour ce qui est de la distribution, raison pour laquelle nous avons entrepris d’explorer la région du Pacifique, en particulier les marchés de Hong Kong et de Shanghai », indique Mme Trombley. « Nous avons obtenu du financement de CA2 pour mener trois projets qui nous ont considérablement aidés à ouvrir des portes dans cette région. »

Des représentants de l’OGVG ont participé à des salons commerciaux et à des réunions avec des acheteurs reconnus de produits frais, des détaillants et des responsables gouvernementaux à Hong Kong et à Shanghai pour offrir des dégustations et évaluer l’intérêt envers les concombres de serre frais de l’Ontario. Par l’entremise de ces relations, l’association a aussi développé sa propre image de marque et son matériel d’emballage pour exporter ses produits directement à des détaillants de Shanghai.

Des légumes de serre de l’Ontario seront bientôt expédiés régulièrement vers la région du Pacifique, et l’OGVG poursuit aussi ses propres activités de développement des marchés en Asie.

Pour ce qui est du développement des marchés aux États-Unis, l’association a notamment conduit un programme pilote exhaustif de deux ans visant à inciter les consommateurs et les détaillants du Midwest et du Nord-Est des États-Unis à essayer les légumes de serre cultivés en Ontario.

« Ce programme pilote a connu un franc succès, et nous avons décidé de le reconduire en le finançant exclusivement à partir de fonds issus de nos propres budgets », dit Mme Trombley. « Nous constatons un accroissement marqué du nombre de participants et de détaillants, ainsi que de la portée globale de ce programme. »

L’OGVG a aussi conduit avec succès un programme de sensibilisation dans quelque 1 500 commerces du Sud-Est des États-Unis, mettant l’accent sur les techniques de marchandisage et les températures d’entreposage appropriées pour les poivrons, les concombres et les tomates, afin de garantir la présentation adéquate des produits, de réduire les pertes et d’optimiser les profils de saveur.

L’entreprise de production et de commercialisation de légumes de serre Pure Flavor envisageait depuis longtemps d’expédier ses produits sur les marchés internationaux et de travailler plus étroitement avec les marchés des États-Unis.

La directrice du marketing Sarah Pau estime que les initiatives de l’OGVG aident Pure Flavor à élargir ses marchés et à profiter de nouveaux débouchés, ainsi qu’à mettre au point des outils éducatifs pour atteindre les consommateurs.

« Cultivons l’avenir 2 nous aide à explorer des possibilités de développement des marchés. L’accès aux marchés internationaux nous permettra d’accroître nos activités et requiert une stratégie différente de celle qu’exige le marché national. Cultivons l’avenir 2 nous aide vraiment à mieux comprendre le marché chinois et ses facteurs démographiques », explique Mme Pau.

« Les activités de dégustation favorisent l’introduction des légumes cultivés en Ontario dans de nouveaux marchés. Une expérience directe positive peut nous aider à bâtir, de façon naturelle, une dynamique auprès des consommateurs, ce qui solidifiera nos relations avec nos partenaires détaillants », ajoute-t-elle.

Ces projets ont été financés en partie par l’initiative fédérale-provinciale-territoriale Cultivons l’avenir 2 (CA2). Le Agricultural Adaptation Council participe à l’exécution de CA2 en Ontario.