Des mises à jour quotidiennes sur mesure des conditions météorologiques changeront l’agriculture ontarienne

Un accès en temps opportun à des renseignements sur les conditions météorologiques fournis par des conseillers agricoles devrait révolutionner l’agriculture ontarienne. Une nouvelle base de données offrant des mises à jour en temps réel provenant de 80 postes d’observation météorologique automatisés, ainsi que des recommandations sur mesure d’agronomes tenant compte de la température, aident les agriculteurs de l’Ontario à prendre des décisions clés sur leurs cultures en temps réel. L’accès à ce nouveau type d’information signifie que les agriculteurs peuvent ajuster le calendrier de toutes leurs activités, de la plantation et de l’épandage sur les cultures jusqu’à la récolte, pour utiliser le mieux possible chacune de leur acre.

Trois importantes coopératives ontariennes – AGRIS Co-operative, Wanstead Co-operative et Haggerty Creek – ont reconnu le besoin d’une base de données sur les conditions météorologiques qui fournit des mises à jour en temps réel et des recommandations sur mesure d’agronomes pour les producteurs ontariens. En 2016, avec l’aide financière du programme Cultivons l’avenir 2 (CA2) offerte par l’entremise de l’Agricultural Adaptation Council (AAC), le groupe a lancé l’AGGrower Dashboard – un projet pour les producteurs du Sud-Ouest de l’Ontario qui les aidera à prendre des décisions agronomiques éclairées.

L’AGGrower Dashboard donne un avantage aux producteurs lorsqu’il est question de température – un des aspects les plus imprévisibles et instables de l’agriculture. Les producteurs participants ont accès à une base de données provenant de 80 postes d’observation météorologique automatisés situés dans tout le Sud-Ouest de l’Ontario et mesurant des variables comme la température, les précipitations et les unités thermiques.

« Nous permettons aux producteurs d’aller sur le tableau de bord et de programmer l’emplacement de leurs champs », explique M. Dale Cowan, agronome principal, AGRIS Co-operative et Wanstead Co-operative. « Une fois qu’ils ont entré les données sur leurs plantations, nous leur fournissons de l’information précise sur les précipitations et les unités thermiques dans leurs champs, puis commençons à dresser un profil des stades de croissance des cultures pendant toute la saison de croissance. »

Ce projet va changer l’industrie agricole de l’Ontario parce qu’il permet non seulement aux producteurs d’avoir accès à de l’information sur toute la région mais il leur fournit également des conseils et recommandations agronomiques pertinents pour leurs cultures qui tiennent compte des stades de croissance et de la température.

« Tout le monde veut savoir s’il pleuvra beaucoup », explique M. Cowan, « mais ce que les gestionnaires agricoles ont vraiment besoin de savoir, est ce qu’ils doivent faire s’il pleut, selon le stade de croissance de leurs cultures. La collaboration des trois coopératives permet aux producteurs de prendre des décisions judicieuses en connaissance de cause qui n’aident pas seulement les producteurs mais aussi l’industrie dans son ensemble, les terres et l’environnement. »

M. Cowan explique comment fonctionne la base de données en se servant de l’exemple de l’épandage d’azote comme engrais. Un agriculteur n’épandrait jamais de l’azote pendant la journée qui précède une grosse pluie parce que l’humidité causerait un lessivage. À titre de membre du tableau de bord, cet agriculteur pourrait obtenir des renseignements plus précis sur la température ou recevoir un avertissement qui lui ferait retarder l’épandage d’azote. De petites modifications de la gestion comme celle-ci peuvent beaucoup aider l’agriculteur à être un meilleur intendant de l’environnement.

Lorsque les producteurs s’inscrivent au tableau de bord, ils entrent des données géographiques et culturales pour chacun de leurs champs et ajustent les paramètres de notification selon leurs préférences. Les producteurs peuvent regrouper des champs ensemble pour réduire le nombre d’avis qu’ils reçoivent; ils peuvent également vérifier le site manuellement.

« Une fois que vous avez entré vos données, vous pouvez voir toute la saison de croissance de vos champs », déclare M. Cowan. « Les agriculteurs peuvent se connecter au site et se renseigner sur les conditions météorologiques pour leurs champs en temps pour ainsi dire réel. »

C’est la première année que tous les 80 postes d’observation météorologique automatisés sont en opération et recueillent des données mais même l’an dernier, lorsque le système fonctionnait partiellement, les 160 premiers membres qui ont utilisé le tableau de bord étaient contents des résultats et M. Cowan s’attend à ce qu’un plus grand nombre d’agriculteurs s’inscrivent au service cette année.

Ce projet a été financé en partie par le programme Cultivons l’avenir 2 (CA2), une initiative fédérale-provinciale-territoriale. L’Agricultural Adaptation Council participe à la prestation du programme CA2 en Ontario.