L'agriculture sans but lucratif bénéficie d'une contribution financière de Cultivons l'avenir 2

Lorsque vous êtes une œuvre de bienfaisance qui dépend des programmes de financement pour appuyer les projets spéciaux, l’agent de financement et son approche pour l’exécution du programme peuvent faire toute la différence.

Ce fut l’expérience de l’organisme sans but lucratif L’éducation agro-alimentaire de l’Ontario, inc. dédiée à combler l’écart entre l’agroalimentaire et le public par le biais de ressources pédagogiques et de programmation pour les éducateurs, et leurs rapports avec le Conseil de l’adaptation agricole (AAC).

En Ontario, l’AAC participe à la prestation de Cultivons l’avenir 2 (CA2), une initiative fédérale-provinciale-territoriale, en offrant une approche à guichet unique à la prestation du financement pour les organismes agricoles et les collaborations, comme L’éducation agro-alimentaire de l’Ontario, inc.

« En tant qu’œuvre de bienfaisance, notre essence même est notre capacité à présenter une demande de subventions et à obtenir des subventions substantielles », explique la directrice administrative de L’éducation agro-alimentaire de l’Ontario, inc., Colleen Smith. « En travaillant de concert avec l’AAC, nous estimons qu’il nous aide à atteindre une vision commune, et pour une organisation comme la nôtre, vous ne pouvez pas savoir comment cela nous est inestimable. »
L’éducation agro-alimentaire de l’Ontario, inc. a réussi à accéder à du financement pour deux projets d’envergure en vertu de CA2. Cela comprend l’élaboration d’un nouveau plan d’affaires durable d’une durée de cinq ans pour aider l’organisation à harmoniser la demande pour ces ressources avec leur disponibilité.

De plus, 25 modules d’apprentissage en ligne couvrant des sujets clés dans le domaine de l’agriculture, tant au niveau essentiel qu’approfondi, sont en cours de développement pour les ambassadeurs-enseignants de L’éducation agro-alimentaire de l’Ontario, inc. Ces modules, qui seront éventuellement disponibles pour utilisation par les employeurs de l’industrie à la recherche d’une formation agricole pour leurs employés, formeront la base d’une bibliothèque d’alphabétisation agroalimentaire.

« Il s’agit d’une idée de L’éducation agro-alimentaire de l’Ontario, inc. de développer des modules d’apprentissage durables en ligne pour nos enseignants-ambassadeurs qui sont orientés vers l’agriculture parmi l’ensemble des carrières », indique Colleen Smith. « Ce qui est merveilleux, c’est que nous interpellons les jeunes éducateurs en mettant sur pied une bibliothèque d’alphabétisation agroalimentaire, et cela me passionne. »

En tant que responsable qui présente régulièrement des demandes de financement sous forme de subvention pour diverses organisations, Colleen Smith est reconnaissante de l’approche positive et simple du AAC à travailler de concert avec les demandeurs, et c’est pour cette raison que son conseil et son personnel sont motivés tout au long du processus. Cela comprend avoir un coordonnateur de programme dédié qui peut fournir des conseils sur la structure, l’exécution et l’établissement de rapports du projet.

« Être en mesure de travailler de concert avec l’AAC dans un esprit de collaboration facilite grandement le processus, avoir ce genre d’harmonisation philosophique est très important », croit Colleen Smith.

Une bonne compréhension de la vue d’ensemble du secteur agricole est également une force des membres du conseil du AAC, qui ultimement ont à prendre les décisions de financement.
« Tous les membres du conseil du AAC sont des passionnés de l’agriculture. Ils comprennent les demandes de financement, ce qui vous permet de donner une bonne impression. Ils ont gagné le respect et la confiance de l’industrie », mentionne Colleen Smith. « C’est un plaisir pour moi de présenter une demande de financement avec un organisme comme l’AAC, puisque nous savons que la voix de chacun est entendue lorsqu’on considère les intervenants de différents secteurs qui siègent au conseil. »

En ce qui concerne L’éducation agro-alimentaire de l’Ontario, inc., être en mesure de participer aux événements du AAC, comme l’assemblée générale annuelle, donne un sentiment d’appartenance à l’équipe et de travailler avec d’autres partenaires pour le bien de l’agriculture.

« Les deux organismes marquent actuellement des étapes importantes. L’éducation agro-alimentaire de l’Ontario, inc. qui célèbre son 25e anniversaire et l’AAC qui vient de célébrer son 20e anniversaire. Leur longue tradition joue un rôle important dans la réussite des deux organisations », ajoute-t-elle.

« Être motivé par des décennies d’histoire comparativement à être le nouveau venu accorde de la valeur. Toutefois, le lien entre les deux est l’innovation. L’AAC et L’éducation agro-alimentaire de l’Ontario, inc. ont évolué ensemble, et ils nous mettent toujours au défi d’innover », indique Colleen Smith. « Le secteur de l’agriculture n’est pas différent des autres secteurs. Il peut être difficile de changer et nous avons besoin des deux programmes de financement, comme le CA2 et un agent de prestations comme l’AAC. »

Cultivons l’avenir 2 (CA2) est une initiative fédérale-provinciale-territoriale. Le Conseil de l’adaptation agricole aide à la prestation de Cultivons l’avenir 2 (CA2) en Ontario.