Nouveaux bio-ingrédients pour les secteurs de l'automobile et du caoutchouc

Un marché nord-américain du plastique en pleine croissance offre de nouvelles utilisations à valeur ajoutée pour des cultures de biomasse et des résidus agricoles.
Un projet appuyé par le programme Cultivons l’avenir 2 (CA2) a aidé à développer et à commercialiser BIOBLAKRMD, un produit de remplacement du noir de carbone fabriqué avec du carburant fossile qui est présentement utilisé dans les secteurs de l’automobile et du caoutchouc.
Il s’agit d’une technologie canadienne issue du Bioproducts Discovery and Development Centre de l’Université de Guelph et commercialisée par Competitive Green Technologies de Leamington.
Pour que le produit soit assez attrayant pour que les clients veuillent l’adopter, il doit être vendu à un prix concurrentiel, offrir un rendement égal ou supérieur et être compatible avec l’équipement actuel. L’entreprise a effectué des essais de BIOBLAKRMD avec trois partenaires possibles qui fabriquent des pièces automobiles intérieures, des souffleuses de film plastique pour sacs noirs et des palettes et contenants d’entreposage.
L’entreprise met en œuvre un plan pour comprendre et caractériser les divers types de noir de carbone qui existent et pour identifier les segments et clients clés du marché.
L’entreprise a également essayé divers processus pour lui permettre éventuellement d’accroître sa capacité de production pour fabriquer environ 100 000 livres (45,35 tonnes) de BIOBLAKRMD par jour, et établir une chaîne d’approvisionnement dans le Sud-Ouest de l’Ontario pour assurer un approvisionnement uniforme d’ingrédients – chaque tonne de BIOBLAKRMD exige trois tonnes de biomasse.
On estime que le marché nord-américain pour du biocarbone traité ou modifié qui remplacerait le noir de carbone est d’environ deux milliards de livres (907 000 tonnes), et que le marché total, y compris le caoutchouc et les pneus, représente environ 25 milliards de livres (11 millions de tonnes).