Propulser la croissance de l’industrie ontarienne de la noisette de façon stratégique

Le Partenariat canadien pour l’agriculture (le Partenariat) aide la jeune industrie ontarienne de la noisette à faire un pas de plus vers le lancement d’une nouvelle culture dans la province.

Les fonds du programme ont permis à l’Ontario Hazelnut Association (OHA) d’embaucher un coordonnateur administratif, un premier poste rémunéré; à ce jour, l’OHA est dirigée par des bénévoles.

« L’industrie de la noisette a un fort potentiel de croissance en Ontario et est reconnue comme un secteur émergent », affirme Scott Deslippe, trésorier de l’OHA. « L’OHA ne dispose pas des ressources financières pour franchir ce cap par elle-même, mais grâce au soutien financier du Partenariat, elle peut maintenant poursuivre son essor. »

La noisette représente une nouvelle industrie en Ontario. Dans la province seulement, la demande actuelle du marché pour les noisettes est estimée à plus de 45 000 acres, ce qui pourrait générer annuellement plus de 300 millions de dollars en ventes de noisettes et des retombées économiques de plus d’un milliard de dollars.

L’industrie a vu le jour il y a plus d’une décennie lorsque Ferrero Inc. a ouvert une usine à Brantford et a fait connaître son intérêt pour des noisettes cultivées localement pour sa tartinade Nutella et ses chocolats Ferrero Rocher. Depuis, des cultivars résistants à la brûlure orientale du noisetier et adaptés au climat de l’Ontario ainsi que des pratiques exemplaires de gestion de la culture de la noisette dans la province sont en développement.

Le coordonnateur administratif de l’OHA appuie les activités et les opérations de l’organisme, qui visent à élaborer un modèle financièrement viable, à promouvoir les adhésions et les commandites, à mener des initiatives de communication et de marketing et à mettre au point des ressources et des ateliers de formation sur la production, la transformation et la commercialisation des noisettes.

« Ce nouveau poste nous donne la capacité organisationnelle dont nous avons grandement besoin pour embaucher de nouveaux producteurs et faire croître l’industrie de la noisette, en plus de nous propulser sur la voie d’un modèle autonome et durable », conclut M. Deslippe.

Le projet a été en partie financé par le Partenariat canadien pour l’agriculture (le Partenariat), une initiative fédérale, provinciale et territoriale. L’Agricultural Adaptation Council contribue à l’exécution du Partenariat en Ontario.