Field

Collaboration entre agriculteurs pour la santé des sols

Un programme de certificat en santé des sols s’inscrit dans un nouveau projet visant à encourager la gérance agroenvironnementale en Ontario. Grâce au soutien financier du Partenariat canadien pour l’agriculture, l’Ecological Farmers’ Association of Ontario (EFAO) élabore des programmes de formation et d’encadrement axés sur la santé des sols qui sont offerts par des agriculteurs à des agriculteurs.

« La santé du sol est extrêmement importante dans un secteur agroalimentaire dynamique », affirme Katie Baikie, gestionnaire de programme à la formation et aux ressources à l’EFAO. « Ce projet s’appuie sur le mandat primaire de l’EFAO qui porte sur la génération du savoir par et pour les agriculteurs. »

Le programme de certificat comprend des visites de fermes, des ateliers et des modules d’apprentissage en ligne pour les agriculteurs qui s’initient aux pratiques écologiques et ceux qui cherchent à élargir leurs connaissances. En outre, il comportera des analyses de la matière organique du sol pour aider à établir des données de référence ainsi qu’une formation sur la collecte d’échantillons de sol.

D’autres possibilités de formation sur divers sujets liés à la santé des sols seront offertes dans le cadre d’ateliers distincts à divers endroits en Ontario. Par ailleurs, deux sites de recherche et de démonstration qui présentent les stratégies de gestion de la santé des sols font l’objet de travaux de recherche sur la santé des sols menés par des agriculteurs.

L’EFAO a également invité d’éminents agriculteurs à se joindre à son service consultatif à titre de champions de la santé des sols pour offrir encadrement, conseils et consultations sur la santé des sols au téléphone, en ligne ou lors d’une visite à la ferme.

Selon Mme Baikie, les agriculteurs tireront de nombreux avantages de ce programme, allant d’économies grâce à la réduction du coût des intrants et du carburant à l’amélioration de la capacité d’infiltration et de rétention d’eau du sol.

« Dans l’ensemble, une meilleure santé des sols signifie une meilleure résistance aux conditions météorologiques extrêmes, ce qui permet aux agriculteurs d’accroître leurs rendements et de cultiver des cultures plus riches en nutriments », souligne-t-elle. « L’objectif n’est pas seulement d’améliorer la durabilité de l’environnement, mais aussi la viabilité économique de l’exploitation agricole pour les agriculteurs. »

« Ce financement nous permet d’étendre la portée et le rendement de notre programme et d’ajouter à nos activités quotidiennes des occasions d’apprentissage plus accessibles et dont les retombées profiteront à un plus grand nombre », conclut-elle.

Le projet a été en partie financé par le Partenariat canadien pour l’agriculture (le Partenariat), une initiative fédérale, provinciale et territoriale. L’Agricultural Adaptation Council contribue à l’exécution du Partenariat en Ontario.