l’Agriplanter

Des producteurs de légumes de transformation mettent à l’essai une nouvelle technologie de repiquage automatisée

Les producteurs de légumes de transformation de l’Ontario se tournent vers la technologie pour mieux combler leurs besoins de main-d’œuvre pour la plantation, une période de l’année qui, bien que courte, est très occupée.

Grâce à l’appui financier du Partenariat canadien pour l’agriculture (le Partenariat), l’entreprise agricole du comté de Kent, Bercab Farms, en collaboration avec Jennen Bros Inc. et Sydenham Farms, mettra à l’essai une machine à repiquer des légumes, l’« Agriplanter », en Ontario.

La repiqueuse à rangs multiples montée sur tracteur et fabriquée en Europe permet d’automatiser le processus de plantation et sera utilisée en Amérique du Nord pour la première fois. Des producteurs de légumes commerciaux en Italie, en Espagne, au Portugal, en France, en Belgique et aux Pays-Bas l’ont déjà adoptée.

« Un secteur agricole solide et en pleine croissance passe par l’adoption de technologies de pointe pour optimiser les processus », a déclaré Lawrence MacAulay, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire. « Par l’entremise du Partenariat canadien pour l’agriculture, nous investissons dans de nouvelles technologies novatrices qui amélioreront la productivité et assureront la durabilité et la prospérité des fermes canadiennes. »

« Le gouvernement de l’Ontario aide les agriculteurs à trouver des solutions aux défis commerciaux auxquels ils sont confrontés afin qu’ils puissent faire croître leurs entreprises et faire concurrence sur le marché mondial », a déclaré Ernie Hardeman, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario. « Nous sommes heureux d’appuyer ce projet collaboratif et novateur par l’entremise du Partenariat canadien pour l’agriculture; nous sommes impatients de connaître les résultats des essais de l’Agriplanter. »

À l’heure actuelle, les semis de légumes sont repiqués dans les champs au printemps en Ontario, et chaque plant est manipulé individuellement par des employés de la ferme, ce qui exige un grand nombre de travailleurs pour mettre en terre toutes les cultures à temps.

« La main-d’œuvre est coûteuse et il est de plus en plus difficile de trouver des travailleurs; nous espérons donc régler ce problème en automatisant davantage nos activités », explique Rob deNijs, vice-président de Bercab Farms.

L’utilisation de l’Agriplanter devrait réduire les besoins de main-d’œuvre de 77 % par rapport à la méthode de plantation actuelle. L’adoption de la nouvelle technologie devrait également permettre d’augmenter de 20 % le nombre d’acres couverts à l’heure, ce qui se traduira par des économies supplémentaires de carburant et d’équipement par heure sur chaque acre.

En Amérique du Nord, les mottes des plants de légumes sont deux fois moins grosses que celles en Europe. Par conséquent, Sydenham Farms a dirigé des travaux de conception et de création de gabarits pour modifier la taille des plateaux de semis standard qu’utilisent les producteurs de légumes de l’Ontario afin de les utiliser avec la nouvelle repiqueuse européenne.

Chez Bercab Farms et Jennen Bros, un producteur de légumes de la région, des essais sont en cours avec des plants de choux-fleurs, de poivrons, d’oignons et de tomates dans l’optique que le système sera entièrement fonctionnel d’ici le printemps 2019.

Selon M. deNijs, en plus de rationaliser le processus de plantation et d’en faciliter la gestion, le nouveau système devrait assurer un repiquage plus précis, améliorant ainsi le contact entre le plant et le sol. Cela assure un meilleur départ pour les plants, ce qui favorise la bonne santé des plantes et, en définitive, de meilleurs rendements.

« Le financement que nous recevrons pour ce projet est très important pour notre collaboration. Le projet n’aurait jamais pu voir le jour sans ces fonds, car il aurait représenté un coûteux fardeau pour les trois fermes, surtout si les essais ne s’avéraient pas fructueux », affirme M. deNijs en ajoutant qu’une journée portes ouvertes sera organisée lorsque le système sera fonctionnel pour présenter la technologie à d’autres producteurs de légumes de transformation.

Le projet recevra un financement pouvant atteindre 119 540 $ du Partenariat.

Le projet a été en partie financé par le Partenariat canadien pour l’agriculture (le Partenariat), une initiative fédérale, provinciale et territoriale. L’Agricultural Adaptation Council contribue à l’exécution du Partenariat en Ontario.