Poinsettias

Évaluer les besoins en formation de l’industrie de la floriculture de l’Ontario

Bon nombre des floriculteurs en serre de l’Ontario peinent à trouver des employés. En outre, ils ont besoin d’un programme de formation qui puisse permettre à leur personnel d’acquérir les compétences requises pour cultiver des fleurs coupées et en pot ainsi que gérer les activités connexes.

L’industrie de la floriculture en serre de l’Ontario exporte de 30 à 40 % de sa production vers les États-Unis, et toutes les plantes doivent être certifiées comme étant saines pour être autorisées à traverser la frontière. Par conséquent, une expertise dans tous les aspects de la santé et de la nutrition des plantes, y compris la lutte antiparasitaire, la régulation des conditions ambiantes des serres et la gestion des risques de mise en quarantaine, est absolument essentielle.

Dans cette perspective, Flowers Canada Ontario (FCO) a demandé à obtenir du financement par l’entremise du Partenariat canadien pour l’agriculture (le Partenariat) pour mener une étude visant à comprendre les besoins en formation au sein de l’industrie.

« La floriculture représente une part importante de l’industrie horticole, et notre gouvernement reconnaît l’importance de ce secteur pour l’économie », a déclaré Lawrence MacAulay, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire. « Cet investissement permettra à l’industrie de déterminer les outils et la formation dont elle a besoin pour accroître sa compétitivité et élargir son accès à des marchés clés. »

« Une des priorités de notre gouvernement est de favoriser l’essor de notre industrie agricole en répondant mieux à ses besoins en matière de main-d’œuvre qualifiée. En appuyant le Partenariat et en déployant d’autres efforts, nous sommes résolus à aider les entreprises de ce secteur à surmonter les obstacles et à acquérir les compétences essentielles à leur croissance future », a déclaré Ernie Hardeman, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario.

« La santé des plantes est un aspect indispensable dans notre industrie, en plus d’être liée à tous les postes dans une serre », a déclaré Jamie Aalbers, directeur de la recherche à FCO. « Il est important que nos employés reçoivent une formation adéquate. Nous voulons les encourager à rester dans l’industrie de la floriculture en serre et à envisager d’y faire carrière, mais nous voulons aussi attirer de nouvelles personnes dans l’industrie. »

Un comité de producteurs a préparé un sondage qui a été distribué aux membres de FCO. Les résultats, qui font maintenant l’objet d’une analyse, seront publiés dans un rapport final à paraître à l’hiver 2019.

Si les résultats du sondage s’avèrent positifs, FCO se penchera alors sur une stratégie pour établir et mettre en œuvre un programme d’éducation et de formation à l’intention des floriculteurs agréés, lequel sera conçu avec la participation des floriculteurs de l’Ontario.

Selon M. Aalbers, le financement obtenu grâce au Partenariat fournit un soutien inestimable aux efforts de FCO visant à assurer la compétitivité future de l’industrie de la floriculture en serre.

« Ce financement nous permet de mener cette évaluation d’une telle manière qui assurera la participation de l’industrie à la prise de décisions et garantira que le résultat obtenu est crédible et pertinent », a-t-il conclut.

Le projet a été en partie financé par le Partenariat canadien pour l’agriculture (le Partenariat), une initiative fédérale, provinciale et territoriale. L’Agricultural Adaptation Council contribue à l’exécution du Partenariat en Ontario.