Cows

Réalisation d’une étude sur l’utilisation sûre du méloxicam chez les veaux de boucherie

Le nombre de médicaments destinés aux animaux d’élevage dont l’utilisation est approuvée chez les veaux de boucherie est limité en raison de la petite taille du secteur et des coûts élevés pour obtenir une modification d’homologation.

Veal Farmers of Ontario (VFO) a reçu des fonds du Partenariat canadien pour l’agriculture (le Partenariat) pour réaliser une étude sur l’utilisation sûre du méloxicam chez les veaux de boucherie nourris au grain.

L’utilisation de ce médicament analgésique et anti-inflammatoire est actuellement approuvée chez les bovins laitiers et les bovins de boucherie, mais elle ne l’est pas chez les veaux. En effet, le délai d’attente pour l’utilisation de ce médicament chez les veaux, c’est-à-dire le temps qui doit s’écouler entre le dernier traitement médicamenteux et le moment où l’animal peut être transformé sans danger pour la consommation humaine, n’a pas été établi.

Par conséquent, même si les vétérinaires peuvent prescrire du méloxicam pour traiter les veaux de boucherie, ils doivent le faire en dérogation des directives de l’étiquette et obtenir une recommandation en matière de délai d’attente en consultant le service CgFARAD (base de données canadienne sur la prévention des résidus dans les animaux de consommation).

« Il n’y a actuellement aucune étude sur l’utilisation du méloxicam chez les veaux de boucherie, et ce projet permettra d’établir un délai d’attente sûr encadrant son utilisation », explique Kendra Keels, directrice du développement de l’industrie de VFO. « Le bien-être animal constitue une priorité absolue pour les éleveurs de veaux de l’Ontario et la possibilité d’utiliser le méloxicam permettra d’améliorer le bien-être des animaux traités; mieux les animaux malades se sentiront, plus vite ils recommenceront à se nourrir et à se rétablir après une maladie. »

Deux professeurs de l’Université de Guelph dirigent l’étude, soit les Drs Ron Johnston et Dave Renaud. Les résultats seront mis à la disposition des vétérinaires de tout le pays par l’intermédiaire du service CgFARAD.

Le méloxicam est l’un des médicaments prioritaires pour lesquels l’industrie du veau souhaiterait que la mention « approuvé pour utilisation chez les bovins laitiers et les bovins de boucherie » de l’étiquette s’étendent également aux veaux de boucherie. Les objectifs du projet cadrent avec l’engagement de VFO d’améliorer le bien-être animal, de réduire l’utilisation d’antimicrobiens ainsi que d’assurer la qualité et la salubrité optimales des aliments.

« Ce projet est très important pour notre industrie. Notre secteur est encore très petit et nous ne serions pas en mesure de réaliser une étude de cette envergure sans l’appui du Partenariat; une telle étude dépasserait simplement les limites de notre budget », conclut Mme Keels.

Le projet a été en partie financé par le Partenariat canadien pour l’agriculture (le Partenariat), une initiative fédérale, provinciale et territoriale. L’Agricultural Adaptation Council contribue à l’exécution du Partenariat en Ontario.