Une formation à la ferme sur la biosécurité et les soins aux animaux à l’intention des producteurs laitiers de l’Ontario

Les producteurs laitiers de l’Ontario travaillent avec des vétérinaires pour améliorer la formation sur la biosécurité et les soins aux animaux dans leur secteur.

Dairy Farmers of Ontario (DFO) s’apprête à déployer ProAction dans l’ensemble de la province, un programme national de certification à la ferme qui comporte des exigences en matière de salubrité des aliments, de soins aux animaux, de traçabilité, de biosécurité et de protection de l’environnement et qui vise à maintenir la confiance des consommateurs.

De nouvelles exigences en matière de biosécurité, axées notamment sur la détection et la réduction des risques d’introduction et de propagation de maladies animales à la ferme, deviendront obligatoires en septembre 2019. C’est en élaborant le programme de formation portant sur ces nouvelles exigences que DFO a relevé certaines questions liées au bien-être animal pour lesquelles s’imposait une formation supplémentaire.

Grâce au soutien financier du Partenariat canadien pour l’agriculture, la formation sur la biosécurité de DFO intègre maintenant des aspects comme les politiques en matière de bien-être animal, les lignes directrices sur les bovins couchés, la prise de décision concernant les vaches de réforme et la gérance des antimicrobiens. L’organisme a formé des vétérinaires bovins, qui offrent maintenant le programme aux producteurs.

« Nos producteurs entretiennent des relations étroites avec leurs vétérinaires et nous les encourageons à consulter les vétérinaires attitrés à leurs troupeaux durant le processus de mise en œuvre des exigences en matière de biosécurité dans leurs fermes », explique Kateryna Dmytrakova, analyste de recherche, programmes de certification, chez DFO.

Les vétérinaires reçoivent une formation en salle de classe et une formation en ligne, et selon Mme Dmytrakova, nombre d’entre eux sont déjà des conseillers accrédités du programme proAction. La formation offerte aux producteurs comprendra des séances en petits groupes ainsi qu’un volet individuel à la ferme avec un vétérinaire.

DFO a déjà eu recours à un mode de formation semblable dans le cadre duquel les vétérinaires bovins travaillaient directement avec les producteurs, et ces derniers ont mentionné que la formation à la ferme leur est particulièrement utile. Toutefois, cette approche est coûteuse, d’où l’importance de l’octroi d’un financement pour la prestation de ce programme.

« Sans l’appui du Partenariat canadien pour l’agriculture, nous ne serions pas en mesure d’offrir ce type de formation aux producteurs », souligne Mme Dmytrakova. « Nous pourrions donner les séances en classe, mais nous n’aurions pas les moyens d’offrir le volet individuel. »

Le projet comprend également l’élaboration d’un matériel de formation traitant notamment des exigences en matière de dépistage pour le bétail ainsi que sur les lignes directrices sur les bovins couchés et les vaches de réforme.

« Le bien-être des animaux d’élevage est devenu une préoccupation importante pour les consommateurs, qui tiennent à ce que les animaux soient bien traités », affirme l’analyste. « La santé, le bien-être animal et la biosécurité sont des facteurs déterminants à toutes les étapes de la chaîne de production laitière et chacun a un effet considérable sur la productivité à la ferme. »

Le projet est en partie financé par le Partenariat canadien pour l’agriculture (le Partenariat), une initiative fédérale, provinciale et territoriale. L’Agricultural Adaptation Council contribue à l’exécution du Partenariat en Ontario.